Qu’est-ce qu’un dojo

Fondateur de l'aïkido
Fondateur de l’aïkido

 

Le dojo est littéralement le « lieu où l’on étudie la Voie ». La voie s’étudie sous la conduite d’un maître. En aïkido, la voie dont il est question est une voie martiale et surtout un chemin qui mène à la connaissance de soi-même.

Le Dojo est en quelque sorte un lieu sacré ou l’élève (comme le professeur d’ailleurs) va développer sa personnalité, découvrir petit à petit un véritable art de vie. En entrant dans le Dojo le pratiquant aura laissé à l’extérieur son quotidien pour s’abreuver, avec un esprit libre, du contenu de l’enseignement. Respect, Droiture, Politesse, Humilité sont des vertus qui doivent dominer dans l’enceinte de ce lieu (et dans l’idéal hors de cette enceinte).

Autrefois dans les Dojo, il n’y avait pas la notion d’instructeur et d’élèves, mais de Maître (Sensei) et de disciples (Deshi). La vie ici était organisée de façon stricte et tous, anciens (Sempai) et débutants (Kohai), entretenaient parfaitement ce lieu. Les rôles de chacun étaient bien établis : le Kohai devait respect, obéissance et considération au Sempai et ce dernier, en contrepartie, s’il était responsable du comportement du premier, il était également en devoir de lui faire franchir les étapes de sa progression. Ce n’était pas, comme aujourd’hui, une simple salle d’entraînement ou discutions et plaisanteries vont bon train, mais un lieu de vie ou le disciple devait se comporter suivant des règles précises (Dojo-Kun).

Enumération des règles en usage dans un Dojo pour un comportement correcte tout au long de son apprentissage.
Il se présente sous 5 directives de base :

  1. Avoir un comportement juste avec soi-même (développer la maîtrise de son caractère)
  2. Avoir un comportement juste avec les autres (respecter les autres)
  3. Aller vers un but raisonnable (avoir des aspirations positives, contrôlées)
  4. Respecter l’étiquette
  5. Agir sans violence inutile

Le dojo est donc, symboliquement, la maison du maître. Les élèves qui sont acceptés par le maître y sont bienvenus, ils doivent s’y engager dans un apprentissage sincère, mais ils n’oublient jamais qu’ils demeurent des invités. Chacun y connaît sa juste place.

Le dojo n’est ni un gymnase, ni un club… Jamais. Même si, comme c’est souvent le cas, le dojo est situé dans un gymnase municipal. La notion de dojo n’a rien à voir avec la nature du bâtiment. Elle désigne autant un lieu que l’organisation qui le régit et l’ensemble des personnes qui le composent.

Aikido Anderlerlecht est un dojo dont le mode d’organisation est celui utilisé dans tous les arts martiaux traditionnels japonais : un maître, un dojo.

Consulter cet article pour plus d’information : Un maitre, un dojo

Retour Haut de page